Cmycities se mobilise pour penser vos voyages de demain

Cmycities se mobilise pour penser vos voyages de demain

Comme vous tous, nous venons de traverser un moment étrange, un coup d’arrêt dans nos activités et plus largement dans nos vies.

Tous autour du monde, nous avons dû subir le confinement, l’arrêt des échanges, des vols internationaux, les frontières fermées.

Nous avons essayé pendant cette période de vous donner des nouvelles du monde, en particulier grâce à Facebook.

Et surtout, nous en avons profité pour prendre du recul et nous poser les bonnes questions ! Forcément ces événements allaient changer notre vision du monde, forcément il allait falloir changer des choses. Le monde d’après ne pouvait être le même que le monde d’avant. Vous avez été nombreux à répondre à notre questionnaire sur votre vision du voyage de demain (voir analyse du sondage) et vous nous avez conforté dans notre positionnement de toujours : privilégier la proximité, le respect des populations et de l’environnement, partager, faire que nos voyages, où qu’ils soient, profitent à tous.

C’est donc plus déterminés encore que nous vous aiderons à organiser vos voyages à venir, à multiplier les échanges, à choisir des solutions écoresponsables (en particulier dans les transports et l’hébergement) et à soutenir les économies locales.

Tous nos correspondants se mobilisent dans ce sens et préparent d’ores et déjà votre arrivée. Parce qu’un jour prochain, les frontières rouvriront. Vous partirez à nouveau découvrir des contrées lointaines : peut- être moins souvent, mais plus longtemps, avec certainement une approche plus « slow » de votre voyage.

Quelques verbatims que vous nous avez laissées lors du sondage :

« Je souhaite à présent faire des choix dans mes voyages, partir plus longtemps, voir peut- être moins de choses, mais plus profiter et m’imprégner du pays ».

« Je réfléchis encore, mais ce qui est sûr, c’est que mes habitudes vont changer ».

« Convaincue que le voyage doit être plus durable, la COVID n’a pas changé ma vision, mais j’espère qu’elle fera évoluer les usages vers un tourisme plus responsable ».

« Cette crise invite à se questionner sur notre manière de vivre et donc également sur notre façon de voyager. J’ai envie de privilégier les voyages authentiques et proches des populations et de leur culture, de limiter au maximum les voyages en avion. Je pense privilégier les séjours longs et utiliser le plus possible les transports locaux et moins polluants pour mes vacances à l’étranger dorénavant. Je ne pense pas toutefois être encore assez vertueuse pour me passer de prendre l’avion complètement. »

C’est dans cet objectif aussi (plus de proximité, de partages d’expériences et de découvertes locales), que nous avons développé Cmylocal, un nouveau service qui promeut les richesses et savoir- faire locaux.



Loading...